Bordeaux : le marché des chasseurs d’appartement s’intensifie

Avec l’apparition des tensions au niveau du marché de l’immobilier local, les chasseurs de bien (maisons, appartement ou bureau) ont commencé à s’intensifier dans la capitale de la Gironde. Une activité qui prospère avec l’arrivée de l’un des leaders de la recherche immobilière personnalisée, Homelike Home.

Plusieurs chasseurs immobiliers à Bordeaux

Après les agences de recherche immobilière, Net acheteurs, lieu de vie ou encore Espaces Atypique, la concurrence s’amplifie dans la capitale de la Gironde au niveau du marché des chasseurs de biens tandis que la hausse des prix a été enregistrée de +19 %, ces deux dernières années.
Dernière arrivée en date, le dénicheur de bien idéal Lara Bel, la représentante de Homelike Home, spécialiste de la recherche immobilière, qui n’existait jusque-là que sur Paris, Normandie, Aix-en-Provence et Londres. Ce bureau de chasse immobilière créé depuis 2003, par Christine Pelosse, afin de faciliter la recherche des biens pour les parisiens surtout avec un marché qui est de plus en plus tendu, s’installe à Bordeaux. En effet, en un an d’activité au niveau de Bordeaux, la chasseuse de bien a pu réaliser une douzaine de mandats de recherche sur son tableau de chasse.

Comment fonctionne un chasseur immobilier ?

Possédant le statut d’un agent immobilier, généralement, le chasseur travaille grâce à un mandat de recherche délivré par son client, afin de trouver la perle rare qui répond à tous ses critères.
En effet, le client délègue la recherche du bien à un bureau de chasse immobilière, en contrepartie d’une commission qui ne sera perçue que lors de la signature de l’acte d’achat ou de location. Cette commission est estimée entre 2 et 5 % du prix du bien immobilier, soit les mêmes tarifs proposés par les agences immobilières. Répondue plus au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, l’activité des chasseurs immobiliers commence à prendre ces repères en France.
Selon la chasseuse immobilière Lara Bel « Ce modèle économique n’aurait pas pu réussir à Bordeaux, il y a cinq ans toutefois, le marché est assez tendu pour que ce soit rentable et viable ». En effet, la demande des chercheurs de biens qui optent pour un chasseur de bien est croissante à Bordeaux, selon Lara Bel, « un chasseur de bien dans la région peut gérer entre 15 à 20 mandats d’achats de bien par an ». Puisqu’il y a bien un besoin, il faut y répondre par des bureaux de recherches professionnelles et efficaces.
Afin de se démarquer des autres bureaux de recherches, certains chasseurs immobilier bordeaux assurent l’accompagnement de leur client jusqu’au choix du notaire, des écoles ou des meilleurs médecins dans le quartier.

Author: Timothy Martinez

Share This Post On