Effet de serre et Accord de Paris

Le phénomène de réchauffement climatique commence à inquiéter la sphère scientifique et politiques. D’où l’accord de paris conclu lors du sommet mondial sur le climat.

Gaz à effet de serre

6921924-10582264

On a tant entendu parler de l’effet de serre et son effet sur le réchauffement climatique. Mais il faut retenir que l’effet de serre naturel est vital pour la terre. Les GES comme le CO2, le méthane ou le protoxyde d’azote N2O permettent de capter et retenir la chaleur. Ils permettent également de garder la température de la terre à une température moyenne de 15°C.

Toutefois, la concentration de l’augmentation de ces GES, surtout le CO2 issu de l’activité industrielle, peut déclencher le réchauffement climatique.

Pour éviter les conséquences parfois irréversibles du dérangement climatique, les scientifiques ont recommandé le maintien de la température moyenne à un seuil inférieur à 2 degrés Celsius d’ici 2100 par apport à 1850. D’où l’ambition de l’accord de Paris, qui vise la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Accord de paris pour réduire les émissions de GES

4830664_3_8ee2_adoption-de-l-accord-final-dans-la-salle_9902c8f7116de486415c78c121ef8842

Lors de la Cop 21, qui s’est déroulée à Paris en décembre 2015, Laurent Fabius et Ségolène Royale ont porté un accord universel sur le climat, baptisé l’Accord de Paris. Cet Accord réunit les pays autour d’un seul objectif celui de maintenir le réchauffement climatique à un seuil inférieur à 2°C. La mise en application de cet accord historique exige la réalisation de deux conditions : la ratification de 55 pays signataires qui présentent 55% des émissions totales de gaz à effet de serre.

La présidence française de la COP a exhorté les pays à réagir face à « l’urgence » que pose le changement climatique et à accélérer le processus de ratification. Les plus gros pollueurs qui totalisent 38% des émissions de GES, la chine et les états unis ont déjà ratifié l’accord de Paris. De sa part l’inde qui le troisième émetteur de GES s’est engagé à ratifier l’accord avant la Cop 22 qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 Novembre.

Les attentes de la COP 22

cop22

Quelques semaines nous séparent de la 22e conférence des parties sur le climat à Marrakech. Cette édition ambitionne d’être celle de « l’action ». Elle vise la mise en application de l’accord de Paris.

« La COP21 a été la conférence des décisions. La COP22 à Marrakech sera celle des solutions. II s’agit de l’alliance solaire internationale, de la lutte contre la désertification, de la protection les océans et de la définition d’un prix du carbone », a déclaré François Hollande.

« Nous avons toute confiance en l’organisation par le Maroc de la COP22 », a indiqué le chef de gouvernement français.

Le gouvernement marocain a lancé un appel d’offre pour l’organisation de cet évènement écologique. Parmi les candidats, retenus on trouve la société « Agence Publics » gérée par Gérard Askinazi. Doté d’un grand savoir-faire dans le domaine, M. Askinazi (pour en savoir plus cliquez ici) a déjà un bureau au Maroc et il a participé à l’organisation du pavillon marocain lors de la COP21. La ville Ocre a passé sous le slogan de « Tout vert », en lançant un nombre de projets écologiques comme la mise en service de 30 bus électriques, la transformation de plusieurs jardins en parcs écologiques et la station Noor à Ouarzazate.

Author: Timothy Martinez

Share This Post On