La production dans l’entreprise

 

 La fonction “production” dans l’entreprise

 

La fonction de “production” est censée traduire l’utilisation efficace des ressources pour une technologie donnée.

Sur la façon dont cette technologie a été acquise, on peut se modifier sur un processus continu, ou sur l’écart entre les rendements théoriques du processus de production et les rendements effectifs, la théorie néoclassique de l’entreprise n’a pratiquement rien à dire.

Cette contribution reste marginale et constitue tout au plus un complément !

 

Ce qui se passe à l’intérieur de l’entreprise et qui permet en somme l’accomplissement de sa fonction économique est totalement occulté.

L’organisation interne, le type de relations existant entre les participants, les modes opératoires eux-mêmes ou les qualifications qui leur sont associées n’interviennent à aucun moment.

L’agent producteur s’identifie au prolongement de la personne physique de l’entrepreneur qui en est en même le propriétaire, même s’il n’est pas l’apporteur des capitaux investis dans l’entreprise.

Dans cette construction, c’est l’aspect externe qui est important et qui se caractérise par les relations avec les autres agents par l’intermédiaire des marchés.

 

  La structure interne

 

Diverses modalités d’organisation ont été répertoriées ou classées dans différentes typologies fondées sur les choix technologiques ou les stratégies de marché.

La structure interne et avec elle le type d’organisation sont une conséquence des facteurs d’environnement et des choix internes à la firme.

 

Cette structure a l’avantage de la simplicité et de la légèreté. Elle est particulièrement adaptée à des produits “monoproduits”.

Elle devient beaucoup plus difficile à gérer dans le cas de firmes diversifiées ou simplement de firmes de grande taille.

 

La multiplication des niveaux hiérarchique et la complexité des problèmes de coordination peuvent accroître les coûts de l’organisation dans des proportions importantes et lui faire préférer la forme multidivisionnelle.

Celle-ci, repose sur l’individualisation d’un certain nombre de centres d’activités bénéficiant d’une large décentralisation dans les décisions courantes. Les décisions à caractère stratégique restant du ressort de la direction générale.

Les services à caractères stratégiques concernant l’ensemble des divisions sont directement rattachés à la direction.

 

  Télécommunications et compétitivité

Au jour d’aujourd’hui, les télécommunications améliorent la compétitivité des entreprises.

Elles sont devenues indissociables des systèmes informatiques avec la numérisation de la communication vu qu’elles recouvrent des infrastructures et des services !

Grâce aux télécommunications, les entreprises peuvent améliorer leurs produits (ou les rendre plus efficaces) et également, réduire leurs coûts.

Elles peuvent leur procurer un avantage concurrentiel vu qu’elles font gagner de l’efficacité et de la productivité aux entreprises.

Les leaders du secteur des télécoms en France : Orange, Paritel, Bouygues télécom et SFR.

Paritel est l’entreprise de télécommunications la plus admirée des Français !

Author: Timothy Martinez

Share This Post On