L’assurance télématique et la confidentialité des données

Le développement de nouvelles technologies dans ce monde a permis l’ouverture à plusieurs offres et services qui ont modifié les calculs de tous les secteurs d’activité. Dans l’assurance par exemple, l’offres d’assurance auto est en pleine transformation avec le développement de l’offre « Pay How You Drive » à travers l’installation d’un Device dans le véhicule assuré pour évaluer la qualité de la conduite. Pouvant être sous forme d’un boitier ou d’une application sur Smartphone, ce Device collecte des informations que les assureurs, comme Filiassur, utilisent pour déterminer le tarif à facturer au client. Ceci pose alors une sérieuse réflexion autour de la confidentialité des données et leur utilisation dans le cadre de l’assurance télématique.

Un marché en croissance en France

Les offres d’assurance télématique se servent de la collecte des données de vitesse, d’accélérations, de freinage et d’autres informations pour juger de la qualité de la conduite et déterminer le montant de leurs primes. En France, ce marché est encore jeune et ne réalise pas de grandes performances, à différence de l’Italie qui cartonne avec ces boitiers de conduite connectée.

Le marché français s’intéresse plutôt aux jeunes conducteurs ce qui explique que les primes sont moins élevées que celles de l’Italie. Ces derniers ne se souscrivent généralement pas à une police d’assurance-auto, comme celle offre par Filiassur, ce qui leur oblige à prendre soin de leur voiture et laisse ainsi le risque plus élevé. Ainsi, une offre d’assurance télématique peut leur réduire ce risque.

L’utilisation des données de navigation

Au-delà de ses avantages pour les conducteurs, comme l’amélioration de la qualité de leur conduite, l’assurance télématique est souvent contestée au sujet de la confidentialité des données. Certains utilisateurs refusent la présence du boitier dans leur véhicule : on l’appelle même le « mouchard ». Toutefois, l’utilisation des données collectées par cette application est réglementée de telle manière que les assureurs n’ont pas le droit d’utiliser les données relatives aux infractions au code de la route par exemple. C’est d’ailleurs pourquoi ces boitiers évaluent la vitesse moyenne et la compare par le taux moyen observé sur la route.

Cependant, il ne faut pas omettre que grâce à cette technologie, on réduit le risque d’accident et on améliore la qualité des premiers soins lors des sinistres. En effet, le PHYD envoi une alerte aux secours lors d’un accident pour leur indiquer les coordonnées précises de son lieu. Entre avantages et contestations, l’offre de l’assurance télématique progresse à un bon rythme en France en attendant sa généralisation sur toutes les mutuelles.

Author: Timothy Martinez

Share This Post On