Monaco : un pays contre la violence

     Une loi contre la violence à l’égard des femmes :

Selon une étude, 4.6 millions de femmes souffrent de la violence psychologique, 13 % ne jouissent pas de la liberté de s’habiller comme elles le souhaitent, 14 % des femmes ne peuvent pas voir un médecin du sexe masculin, 15 % d’entre elles sont privées de la liberté de sortir de leur maison, 1,5 millions de ces femmes sont victimes de violences physiques (dont 177 000 de forme sévère), 3,7 millions de femmes souffrent de la violence conjugale, 900 000 femmes victimes de la violence sexuelle (dont 38 000 souffrent de rapports sexuels forcés).

1,7 millions de ces femmes souffrent de la non-application des droits du code de la famille, 181 000 de femmes souffrent de la violence économique, 3,1 millions de femmes sont victimes de la violence dans les lieux publics…

Mais, seulement, 1.3 % des auteurs de violence sont arrêtés et 1,8 % sont inculpés.

Un grand nombre de femmes au monde souffrent d’une certaine forme de violence chaque année.

Le président du tribunal Monegasque “Que les droits constitutionnels soient réels et non virtuels”.

Cet avocat a décidé de faire une initiative avec l’association internationale des femmes

juges pour protéger les droits de la femme et éviter tout type de harcèlement, mais aussi pour que la violence à l’égard des femmes cesse d’être un tabou.

 

    Non à la violence dans une société démocratique :

Au début de cette année, la Principauté de Monaco a créé l’événement “journée internationale de lutte contre la violence à l’égard des femmes”.

Cette initiative a été faite pour présenter les différentes lois mises en place par l’État pour lutter contre la violence en général (des lois spécifiques pour protéger la femme de la violence).

Afin d’obtenir une société égalitaire, il faut bien respecter les droits de la femme.

À Monaco, les droits de la femme sont institutionnalisés par la loi.

“La violence est une menace pour toutes les femmes et un obstacle à tous nos efforts de développement, de paix et d’égalité des sexes dans toutes les sociétés”.

 

     Une égalité réelle entre l’homme et la femme :

Au jour d’aujourd’hui, la femme a les mêmes droits que les hommes.

La Déclaration universelle des droits de la femme a été créée en 1791 et la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen a été créée en 1789.

–       Les droits de la femme : la femme a le droit à l’intégrité, le droit d’exercer une fonction publique, le droit de travailler dans tous les domaines (professeur, médecin, …), droit à l’éducation “toute personne a droit à l’éducation”, droit au mariage, le droit à la propriété, les droits civiques (comme le droit de vote, droit d’exercer une fonction juridictionnelle, ….).

“Dans ce siècle qui a pour loi d’achever la révolution française et de commencer la révolution humaine, l’égalité des sexes faisant partie de l’égalité des hommes, une grande femme était nécessaire”.

 

Author: Timothy Martinez

Share This Post On