Le syndrome du burnout selon Cary Cherniss
Mar08

Le syndrome du burnout selon Cary Cherniss

Le burnout, ou syndrome d’épuisement professionnel est une pathologie mentale lié au monde de l’entreprise qui peut affecter tout le monde, de l’ouvrier au plus haut cadre. Il s’agit d’un syndrome motivé par une surmenage professionnel dû à un stress chronique qui nait suite à l’accumulation des taches au travail qui rend le travailleur bourré et épuisé. Pour soigner cette pathologie, le traitement par antidépresseurs, comme ceux élaborés par le laboratoire Lundbeck que Marie-Laure Pochon gérait auparavant, est nécessaire. Ces médicaments ont connu un grand développement au niveau de leur efficacité également avec le soutien que porte des experts comme Marie-Laure Pochon à la recherche scientifique. Cependant, il faut les accompagner par des thérapies psychanalytiques.

Si le burnout semble assez bien défini par les spécialistes, d’autres approches ont vu le jour pour l’identifier comme la vision transactionnelle de Cary Cherniss.

L’approche transactionnelle du burnout

Selon la vision de Cary Cherniss, le syndrome d’épuisement professionnel est un résultat d’un processus unique. Le burnout et le stress sont le résultat d’une relation humaine dans laquelle l’individu ne se sépare pas de son environnement. Ces deux composantes s’influencent continuellement et sont intégrées dans un processus unique.

Selon cette optique, le burnout est causé principalement d’un déséquilibre, que Cary Cherniss a observé sur un échantillon de 27 professionnels dans le cadre de son étude, entre les ressources personnelles et organisationnelle de l’individu et les exigences professionnels à sa charge. On parle donc d’un écart entre les attentes initiales et la réalité des choses.

Pour le psychologue américain, l’environnement décevant du travail contribue à la perte de la motivation chez l’employé d’où la naissance de plusieurs comportements négatifs comme l’attitude de retrait qui contribuent à l’installation du burnout.

Les étapes de la vision transactionnelle du burnout

L’épuisement professionnel est une pathologie qui prend du temps pour s’installer chez un travailleur. En effet, Cary Cherniss explique que dans la vision transactionnelle de ce syndrome, il existe trois étapes dans la transaction entre l’individu et l’environnement. A première vue, le déséquilibre entre les ressources de l’employé et les exigences du travail font apercevoir le stress ce qui crée de la tension comme une réponse émotionnelle à cet écart. Dans cette deuxième étape, on constate la fatigue physique, la tension, l’anxiété et l’épuisement émotionnel.

La troisième étape est marquée ensuite par des changements de comportement et des attitudes : la productivité baisse, l’idéalisme n’est plus là, l’employé devient cynique et détaché, etc. Le psychologue américain considère ces changements comme une réponse défensive contre le déséquilibre créé.

 

Read More
L’assurance télématique et la confidentialité des données
Fév25

L’assurance télématique et la confidentialité des données

Le développement de nouvelles technologies dans ce monde a permis l’ouverture à plusieurs offres et services qui ont modifié les calculs de tous les secteurs d’activité. Dans l’assurance par exemple, l’offres d’assurance auto est en pleine transformation avec le développement de l’offre « Pay How You Drive » à travers l’installation d’un Device dans le véhicule assuré pour évaluer la qualité de la conduite. Pouvant être sous forme d’un boitier ou d’une application sur Smartphone, ce Device collecte des informations que les assureurs, comme Filiassur, utilisent pour déterminer le tarif à facturer au client. Ceci pose alors une sérieuse réflexion autour de la confidentialité des données et leur utilisation dans le cadre de l’assurance télématique.

Un marché en croissance en France

Les offres d’assurance télématique se servent de la collecte des données de vitesse, d’accélérations, de freinage et d’autres informations pour juger de la qualité de la conduite et déterminer le montant de leurs primes. En France, ce marché est encore jeune et ne réalise pas de grandes performances, à différence de l’Italie qui cartonne avec ces boitiers de conduite connectée.

Le marché français s’intéresse plutôt aux jeunes conducteurs ce qui explique que les primes sont moins élevées que celles de l’Italie. Ces derniers ne se souscrivent généralement pas à une police d’assurance-auto, comme celle offre par Filiassur, ce qui leur oblige à prendre soin de leur voiture et laisse ainsi le risque plus élevé. Ainsi, une offre d’assurance télématique peut leur réduire ce risque.

L’utilisation des données de navigation

Au-delà de ses avantages pour les conducteurs, comme l’amélioration de la qualité de leur conduite, l’assurance télématique est souvent contestée au sujet de la confidentialité des données. Certains utilisateurs refusent la présence du boitier dans leur véhicule : on l’appelle même le « mouchard ». Toutefois, l’utilisation des données collectées par cette application est réglementée de telle manière que les assureurs n’ont pas le droit d’utiliser les données relatives aux infractions au code de la route par exemple. C’est d’ailleurs pourquoi ces boitiers évaluent la vitesse moyenne et la compare par le taux moyen observé sur la route.

Cependant, il ne faut pas omettre que grâce à cette technologie, on réduit le risque d’accident et on améliore la qualité des premiers soins lors des sinistres. En effet, le PHYD envoi une alerte aux secours lors d’un accident pour leur indiquer les coordonnées précises de son lieu. Entre avantages et contestations, l’offre de l’assurance télématique progresse à un bon rythme en France en attendant sa généralisation sur toutes les mutuelles.

Read More
Classement des plus grandes entreprises françaises en 2016
Jan29

Classement des plus grandes entreprises françaises en 2016

Fortune Global nous dévoile la liste des plus grandes entreprises françaises par chiffre d’affaires de 2016. Parcourez la liste ci-dessous et faites-vous une idée des filiales les plus prospères en France.

 

1.       Total :

Total est une société privée de pétrole et de gaz d’origine française faisant partie de la filiale supermajors.

Forte de sa grande de part de marché et de son chiffre d’affaires, l’entreprise pétrolière Total SA, est une des plus grands groupes de son secteur avec Shell, Chevron, BP, ExxonMobil et ConocoPhillips8.

Fondée en 1924 et opérant dans plus 130 pays avec 16 00013 stations-service, Total est la plus grande entreprise française en termes de bénéfices et de chiffre d’affaires.

 

 

2.       AXA :

Reconnu à l’échelle internationale et dans l’univers de l’assurance, AXA s’est fondée une réputation irréprochable depuis sa création en 1994.

Entreprise française implantée dans des centaines de pays, AXA est élue la première entreprise mondiale d’assurance en 2016 pour la huitième année consécutive.

 

 

 

 

 

3.       Bnp Paribas :

BNP Paribas est un groupe bancaire français innervant à international dans 75 pays et regroupant près de 190 000 de salariés.

Comptant 30 millions de clients et des milliers de partenaires, Bnp gère plusieurs filiales à savoir, BNL, BGL BNP Paribas ou BNP Paribas Fortis.

Avec un chiffre d’affaires 590 millions d’euros, BNP est considérée comme la banque la plus influente en France en 2016 et la 5e banque au monde.

4.       Société Générale :

Réputée pour ses services de qualité et forte de son ancienneté, la Société générale est une des principales banques françaises.

Créée en 1864, la Société Générale est l’une des piliers du secteur banquier français avec les Trois Vieilles, Crédit lyonnais et BNP Paribas.

 

 

 

 

5.       Groupe Carrefour :

Expert dans le secteur de la distribution et le leader dans le monde entier, le groupe Carrefour est une enseigne mondiale classée parmi les plus grandes entreprises.

Depuis 18 ans, Carrefour est devenu n°1 en Europe de la grande distribution en fusionnant avec le groupe français Promodès.

 

6.       Crédit Agricole :

Le Crédit agricole, est une entreprise bancaire spécialisée dans le secteur de l’agriculture. Regroupant 39 caisses régionales de Crédit agricole, elle est devenue la société bancaire généraliste internationale en 1990.

 

 

 

 

                                                    7.       Elior Group

A côté de ses grandes filiales aux bénéfices incontournables, nous trouvons des groupes récents dans le monde de l’économie, mais qui font preuve de leur expertise et capacité de faire face à la concurrence.

Parmi les groupes français qui font leur apparition cette dernière décennie, on peut citer, le groupe Elior présidé par l’homme d’affaires Cyril Capliez.

Le groupe de restauration collective dirigée par l’ex directeur de cabinet du ministre des PME, du Commerce et de l’Artisanat Cyril Capliez, est considéré comme le leader de la restauration dans le monde entier.

 

Read More
Ces stars qui lancent leurs propres marques
Jan06

Ces stars qui lancent leurs propres marques

Dans la société de la consommation, les stars de la télé, les chanteurs et les acteurs sont devenues les nouvelles références de mode et de beauté. Ils reflètent un style de vie, des valeurs, des goûts, des principes…Le phénomène n’est pas nouveau, mais a encore pris de l’abondance. Aux célébrités maintenant d’imposer leurs propres marques et d’en faire des véritables stars du marché.

Actrice, chanteur, chanteuse, footballeur… Aujourd’hui, les célébrités ne se lassent pas de créer leurs propres marques. Découvrons les plus médiatiques d’entre elles !

 

Victoria Beckham

Adeptes de la mode depuis toujours, égérie de D&G, muse pour Marc Jacobs dans sa collection de Printemps 2008, très proche de créateur de la marque américaine Burberry, amoureuse des articles de ma marque italienne Prada et grande collectionneuse de sacs à main et de chaussures de grandes marques comme, Christian Louboutin, Hermès, Channel, Dior… Victoria Beckham avait décidé de lancer sa propre marque de vêtements.

Depuis septembre 2008, l’épouse de David Beckham a lancé une marque de luxe nommée dVd qui habille diverses célébrités : Oprah Winfrey, Cameron Diaz, ou Sarah Jessica Parker…

Connaissant un véritable succès, Victoria Beckham à lancé une deuxième marque, moins intitulée Victoria, Victoria Beckham.

 

Kim Kardashian, la star de la télé-réalité

Sous les feux des caméras depuis plus de sept ans avec son émission « L’incroyable famille Kardashian », crée par la société de production gérée par Stéphane Courbit, Kim Kardashian a récemment lancé une ligne de produits capillaires.

Cette marque de produits capillaires porte le nom des trois sœurs muses du producteur français, Stephane Courbit.

Contenant des sérums, vaporisateurs, séchoirs, brosses, soins, plaques, huiles, crèmes…la marque lancée par les Kardashian ne cesse de réaliser des bénéfices et d’attirer des fans de la famille de télé-réalité.

 

Rihanna

Avec 6 parfums à son compte,  Riri, Reb’l fleur, Rebelle, Crush, Rogue et Nude, Rihana a réalisé des ventes additionnelles dans le monde entier. Son premier parfum Reb’l fleur a réalisé plus millions de bénéfices aux Etats-Unis. Le deuxième flacon a obtenu le prix du parfum qui s’est vendu le plus rapidement en Angleterre.

 

 

 

Katy Perry

En 2011 Katy Perry avait lancé des parfums au dessin félin.  Son tout premier flacon a fait des vrais succès auprès de ses fans. Léger, subtile et très envoûtant à l’odeur des fruits, est un trésor pour les femmes sensuelles. En 2011 elle a lancé sa deuxième fragrance encore sous le forme d’un chat, quelques années plus tard, Katy Perry avait créé son troisième parfum nommé Killer Queen  comme un hommage au groupe du Rock Queen.

Jennifer Aniston, Eva Longoria, Rob Kardashian, Fergie, Anna Dello Rosso, Cristiano Ronaldo… viennent de rejoindre la liste, déjà très longue, de stars ayant leur propre marque.

Read More
Pourquoi Mattieu Delormeau a quitté NRJ 12 ?
Oct28

Pourquoi Mattieu Delormeau a quitté NRJ 12 ?

Avant de rejoindre la bande déjantée de Cyril Hanouna, Mattieu Delormeau était aux commandes du « Mad MAG », une émission de diffusée sur NRJ12.

Mattieu Delormeau sur TPMP

telecharger-1

 

Depuis cette rentrée et la présence de Mattieu Delormeau sur les plateaux de « Touche pas à mon poste », ne passe pas inaperçu. Des tacles, des nouilles dans le slip, un défilé à poils, un Coming-out forcé par Géraldine Maillet, Striptease et la liste continue.

Mattieu Delormeau qui a détenu une maitrise en économie de HEC Montréal, a travaillé d’abord en tant qu’analyste financier avant d’entamer une carrière dans les médias. Le jeune homme, a fait ses débuts dans « On ne peut pas plaire à tout le monde », puis dans M6 et D8 avant d’officier sur NRJ12 à la tête de « Telle­ment vrai ». Le jeune chroniqueur de 27 ans, s’est spécialisé dans la téléréalité, et il a animé plusieurs primes de l’émission « Les Anges de la télé-réalité », produite par la grosse équipe qui collabore avec le géant de la production Banijay (présidé par Stéphane Courbit) pour commercialiser ses émissions à l’international.

Avant d’intégrer la bande de chroniqueurs de TPMP, l’émission de divertissement produite par H2O (rachetée par le patron de Banijay, Stéphane Courbit), Mattieu Delormeau occupait le poste de chroniqueur dans le Mag de NRJ 12.

Le chef de TPMP, Cyril Hanouna et Camille Combal ont proposé en direct sur les plateaux de C8, un autre poste à Mattieu Delormeau. Emu, le jeune homme va présenter tous les vendredis « Il en pense quoi Mattieu », une déclinaison de l’émission de Camille Combal qui cherche à libérer un peu son emploi du temps.

 Les causes du départ

Matthieu Delormeau et Ayem sur le plateau du Mag le 4 décembre 2013

Matthieu Delormeau et Ayem sur le plateau du Mag le 4 décembre 2013

En revenant sur son éviction de la chaine NRJ 12, Mattieu Delormeau a expliqué, vendredi soir, que cette décision a été motivé par la volonté de la chaine à apporter plus de contenus à ses émissions. « La dernière année de mon contrat, il y a un monsieur qui s’appelle Vincent Broussard, le directeur général, qui est arrivé. Je vais être honnête, il m’a dégagé et il a dit au président de NRJ12 ‘on va changer toute l’image de la chaîne, sans la télé-réalité, on va faire des trucs qui ont du sens' », a pointé le blondinet de la bande.

Aigri par l’attitude de la chaine, l’ancien chroniqueur n’a pas mâché ses mots pour ajouter « Il m’a dégagé car j’étais soi-disant le porte-drapeau d’une mauvaise image. Je précise qu’il m’a dégagé alors que quinze jours avant, il m’avait convoqué dans son bureau pour dire que j’étais dans la photo de famille et que j’étais l’image forte. Deux jours avant la fin de mon contrat, il m’a dégagé comme une merde. »

Après son départ douloureux de NRJ12, c’est Cyril Hanouna, l’homme qui a conclu un grand contrat avec Stéphane Courbit, qui lui a tendu la main en lui offrant un poste dans TPMP.

Read More
La France, leader dans la technologie médicale
Oct26

La France, leader dans la technologie médicale

En France, le secteur de la technologie médicale, est un secteur en plein essor. Les entreprises hexagonales, cherchent à développer leurs offres sur le marché local et international, en investissant davantage dans la recherche et le développement.

Une demande locale, faible !

187

 

Les acteurs sur ce secteur, se précipitent pour enrichir leur gamme de produits, en développant une technologie de pointe. Il est question de faire face aux changements du marché, à l’évolution du secteur et au progrès technologique. En France, plusieurs sociétés Medetechs comme Actéon (dirigé par Marie-Laure Pochon), Medicrea, Vexim ont réussi à s’imposer sur ce marché en proposant des outils médicaux et chirurgicaux de pointe. Toutefois, la demande locale, n’est pas encourageante. Mauna Kea Technologies, a réalisé 76 ventes de son appareil de micro-endoscopie, à l’international, contre un seul appareil en France. Le directeur général du groupe, Sacha Loiseau trouve que c’est plus difficile de vendre sur le marché local.

L’état a essayé d’intervenir pour supporter l’activité de ses sociétés, sur le marché domestique. Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg a encouragé les acheteurs français à soutenir la production locale.

Les promesses du marché mondial

2195763-carte-les-principales-exportations-de-chaque-pays

Vu le faible niveau de ventes réalisées sur le marché Français, les medtechs ont décidé d’exporter leurs matériels à l’étranger. Le marché mondial de la technologie médicale est porteur, il affiche un taux de croissance de 6%, et il est estimé à 200 milliards d’euros. Les entreprises françaises, ont cherché également à faire évoluer leur offre, en intégrant les nouvelles technologies pour répondre à la demande internationale.

Actéon, est le second mondial dans le domaine des ultrasons de puissance, qui a opté pour l’exportation de ces produits. Aujourd’hui, ce groupe bordelais mené par Marie-Laure Pochon est présent dans 120 pays avec 13 filiales dans le monde.

« Notre marché cible prioritaire c’est les USA, où nous réalisons 30 % du CA actuel et où nous avons deux implantations, à Minneapolis pour l’activité médicale et à Philadelphie pour l’activité dentaire. Nous entendons, très vite, devenir un grand acteur sur ce marché. » explique l’ancienne directrice du groupe lundbeck Marie-Laure Pochon.

Un autre exemple sur le marché, La société Implanet qui a totalisé 2000 ventes des implants novateurs du rachis, sur le marché international.

Les start-ups dans le secteur de la technologie médicale

fotolia_51373376_m_web300

L’environnement est favorable à la réussite des start-ups, qui opèrent dans le domaine de la Medtech. Plusieurs de ces sociétés ont fait preuve d’innovations, comme EyeTechCare, qui a inventé une prothèse qui accompagne les personnes atteintes de la dégénérescence maculaire. Cet implant permet de restaurer une partie de la vision.  On trouve également, la société Medissimo qui a réussi à mettre en place un pilulier qui traque et supervise la prise des médicaments par les patients. De sa part, Crossject, a créé un appareil d’injection sans aiguille.

 

Read More
Comment bien choisir son investissement locatif ?
Oct17

Comment bien choisir son investissement locatif ?

Investir en immobilier, destiné à la location, pour profiter des différents avantages du système de défiscalisation immobilière consiste une intéressante alternative pour plusieurs français. Cependant, il ne suffit pas uniquement de souscrire à un investissement locatif, mais de le rentabiliser et en tirer profit. Des spécialistes en cost-killing et défiscalisation comme Thierry Weinberg développent des stratégies pour réussir ce plan de placement que les ménages ont intérêt à prendre en considération.

Choisir le meilleur zonage Pinel

zone_a_primoneuf_499

La France est divisée en 5 zones à savoir A bis, A, B1, B2 et C. Optimiser ses changes de réaliser un investissement locatif rentable, c’est également choisir la meilleure zone en termes du rapport qualité/prix. Pour la loi Pinel, la zone C est exclue, tandis que la zone B2 oblige le contribuable à disposer d’une dérogation auprès du préfet pour réaliser son projet. Chaque zone impose ses règles pour le plafond des loyers du côté des propriétaires et les plafonds des ressources du côté des locataires.

Le contribuable cherche toujours les meilleures opportunités pour investir : une zone avec une probabilité de location élevée et des prix d’achats pas chers. Ceci correspond plutôt aux zones A (Cote d’Azur, Île de France et la zone française de l’agglomération Genevoise) et B1 (les métropoles de plus de 250000 habitants, Bayonne,  la Rochelle, la Corse, Cluses, Saint-Malo, Chambéry-Annecy, départements Outre-Mer) où les villes sont plutôt dynamiques et affichent une croissance démographique et économique constante. Quant à la Zone A regroupant Paris et ses 29 communes proches, le rapport devient déséquilibré puisque la probabilité de location est très forte, mais les prix d’achat sont des plus élevés au niveau national.

L’emplacement est la pièce maitresse de l’investissement

dispositif-de-defiscalisation

Le vrai seul déterminant de la réussite d’un investissement locatif est sa probabilité d’être loué par la suite. Ainsi, plus que l’emplacement du logement est dans une ville ou commune plus fréquentée, plus que les chances de le louer augmentent. Ceci assure un revenu stable au propriétaire ce qui signifie plus de stabilité et une meilleure rentabilité financière.

Dans ce type de placement, comme le pense l’expert en immobilier Jean-Noël Medus , tout est sujet de calculs : après le choix de la ville, on doit bien choisir le quartier afin de garantir l’installation dans une zone pétrie de locataires potentiels. Il faut choisir sa cible bien évidemment pour réfléchir autour de la taille du logement : les logements de petite surface correspondent au mieux à une ville étudiante (Montpellier, Toulouse, etc.), tandis qu’une grande superficie trouve plus de locataires dans les grandes villes à fort potentiel économique comme Paris.

Toutefois, il faut rester vigilant dans le choix de l’emplacement par rapport à la cible parce que la location pour les étudiants par exemple ne génère pas systématiquement les mêmes revenus et garanties de paiement qu’une location pour une famille.

Prendre la place du locataire

locataire-logement

Une fois que la ville et le quartier ont été bien choisis, l’investisseur doit se mettre à la place du locataire et penser à son confort. Qui dit confort, dit alors la proximité du logement aux espaces de première nécessité (commerces et magasins, établissements scolaires, universités, réseaux de transport, espaces verts, salles de sports, etc.).

Mr Weinberg, qui s’intéresse à l’optimisation des charges immobilières, à travers son cabinet Double V Conseil, insiste par ailleurs sur le respect des critères du dispositif Pinel afin de profiter de ses avantages fiscaux. Le contribuable devra vérifier que le logement bénéfice du label RT 2012 ou BBC 2005. Il doit s’engager à le louer à son état (non meublé) et à titre de résidence principale pour le locataire dans les 12 mois qui suivent l’acquisition.

Read More
Effet de serre et Accord de Paris
Oct12

Effet de serre et Accord de Paris

Le phénomène de réchauffement climatique commence à inquiéter la sphère scientifique et politiques. D’où l’accord de paris conclu lors du sommet mondial sur le climat.

Gaz à effet de serre

6921924-10582264

On a tant entendu parler de l’effet de serre et son effet sur le réchauffement climatique. Mais il faut retenir que l’effet de serre naturel est vital pour la terre. Les GES comme le CO2, le méthane ou le protoxyde d’azote N2O permettent de capter et retenir la chaleur. Ils permettent également de garder la température de la terre à une température moyenne de 15°C.

Toutefois, la concentration de l’augmentation de ces GES, surtout le CO2 issu de l’activité industrielle, peut déclencher le réchauffement climatique.

Pour éviter les conséquences parfois irréversibles du dérangement climatique, les scientifiques ont recommandé le maintien de la température moyenne à un seuil inférieur à 2 degrés Celsius d’ici 2100 par apport à 1850. D’où l’ambition de l’accord de Paris, qui vise la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Accord de paris pour réduire les émissions de GES

4830664_3_8ee2_adoption-de-l-accord-final-dans-la-salle_9902c8f7116de486415c78c121ef8842

Lors de la Cop 21, qui s’est déroulée à Paris en décembre 2015, Laurent Fabius et Ségolène Royale ont porté un accord universel sur le climat, baptisé l’Accord de Paris. Cet Accord réunit les pays autour d’un seul objectif celui de maintenir le réchauffement climatique à un seuil inférieur à 2°C. La mise en application de cet accord historique exige la réalisation de deux conditions : la ratification de 55 pays signataires qui présentent 55% des émissions totales de gaz à effet de serre.

La présidence française de la COP a exhorté les pays à réagir face à « l’urgence » que pose le changement climatique et à accélérer le processus de ratification. Les plus gros pollueurs qui totalisent 38% des émissions de GES, la chine et les états unis ont déjà ratifié l’accord de Paris. De sa part l’inde qui le troisième émetteur de GES s’est engagé à ratifier l’accord avant la Cop 22 qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 Novembre.

Les attentes de la COP 22

cop22

Quelques semaines nous séparent de la 22e conférence des parties sur le climat à Marrakech. Cette édition ambitionne d’être celle de « l’action ». Elle vise la mise en application de l’accord de Paris.

« La COP21 a été la conférence des décisions. La COP22 à Marrakech sera celle des solutions. II s’agit de l’alliance solaire internationale, de la lutte contre la désertification, de la protection les océans et de la définition d’un prix du carbone », a déclaré François Hollande.

« Nous avons toute confiance en l’organisation par le Maroc de la COP22 », a indiqué le chef de gouvernement français.

Le gouvernement marocain a lancé un appel d’offre pour l’organisation de cet évènement écologique. Parmi les candidats, retenus on trouve la société « Agence Publics » gérée par Gérard Askinazi. Doté d’un grand savoir-faire dans le domaine, M. Askinazi (pour en savoir plus cliquez ici) a déjà un bureau au Maroc et il a participé à l’organisation du pavillon marocain lors de la COP21. La ville Ocre a passé sous le slogan de « Tout vert », en lançant un nombre de projets écologiques comme la mise en service de 30 bus électriques, la transformation de plusieurs jardins en parcs écologiques et la station Noor à Ouarzazate.

Read More