Polémique-PSG : l’ex-président de SOS racisme soutien le club parisien

Au micro d’Audrey Crespo-Mara sur Europe 1, l’ancien président de SOS racisme, a tenu à donner son avis sur la polémique qu’a suscité l’affaire des fichages ethniques que le club de la capitale subit. En effet, le club parisien s’est retrouvé depuis le début du mois au cœur des révélations et multiples accusations publiés par paname squad dans le cadre des Football Leaks, de quoi ternir l’image du club français. Après le Fair-play financier et les transferts de Neymar et Mbappé qui ont été passé au crible par les médias français, cette fois, c’est la méthode de recrutement avec laquelle fonctionne certains centres de formations de jeunes joueurs du club qui pose problème. Les représentants du club parisien dont Jean-Martial Ribes, le directeur de la communication du PSG, ont préféré riposter à ces accusations, en affirmant que les dirigeants du club ignoraient tout de ces méthodes de fichage ethnique.

Les dirigeants ignoraient ces pratiques

Selon le directeur de la communication du PSG, Jean-Martial Ribes, le seul responsable de ces pratiques est Marc Westerloppe, le directeur du recrutement en dehors de l’île de France. En effet, selon l’enquête interne effectuée par le club parisien sous la demande du président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, Marc Westerloppe aurait eu recours entre 2013 et 2018 à un système de fichage ethnique lors de sa détection de jeunes joueurs.

L’ancien député du PS défend le PSG

Malek Boutih, ancien député PS, a pris la défense des dirigeants du club parisien, en rappelant tout le travail qu’a réalisé le club en faveur des jeunes défavorisés des banlieues parisiens. « Je voudrais rappeler que le PSG est l’un des clubs les plus engagés dans le respect. Travaillant depuis 15 ans dans la fondation du PSG, je peux vous affirmer que le club, ainsi que le président du club Nasser Al Khelaïfi, n’ont pas hésité d’apporter discrètement du soutien financier pour les jeunes des banlieues pas pour faire d’eux des footballeurs, mais pour les encourager à continuer leur scolarité. Ensuite, un jour, on condamne le club pour racisme. À mon avis, s’il y a un procès à faire pour défendre la diversité et de l’intégration ce n’est pas dans le secteur du football qu’il faut le faire. Certes, il y a beaucoup de trucs à améliorer, néanmoins, il faut toujours voir ce que chacun a fait de positif. Il ne faut pas oublier ce que le club parisien à apporter à la capitale et à la France, le PSG a toujours été une belle vitrine pour la France » a expliqué l’ancien président de SOS racisme, sur Europe 1.
Suite à cette affaire, la ministre des Sports a déclaré qu’un rappel à la loi commun, ainsi qu’une sensibilisation sur ces pratiques illégales, concerneront les différents clubs professionnels de la France.

Author: Timothy Martinez

Share This Post On