Ramadan : le mois du Coran

La spiritualité du jeûne

Ramadan est un mois de prières, d’observances religieuses (la principale étant le jeûne). C’est aussi le mois pendant lequel la piété musulmane vénère la révélation, la “descente” du Coran (Livre Sacré de l’Islam). Le Ramadan sera donc consacré tout particulièrement à vénérer le Coran, à le réciter publiquement, à prêcher pour répandre son enseignement.
Comme la communauté musulmane forme essentiellement le peuple du Coran, ce sera de même le mois de la communauté musulmane, de la bienfaisance, de l’entraide des pauvres.
Les professeurs qu’ils soient laïcs pieux ou Shaykh, rédigent des articles sur le jeûne, sa casuistique, sa spiritualité, les questions médicales qu’il pose, sur le Coran, sur les souvenirs des Ramadans passés, sur les vertus morales principales de l’Islam. Les revues mensuelles consacrent en effet de nombreuses pages de leur numéro de Ramadan à ces sujets. Quant aux quotidiens à grand tirage, ils ouvrent durant tout le mois une rubrique spéciale réservée aux sujets religieux. De tels articles présentent un grand intérêt pour montrer les préoccupations de l’heure, car ils sont composés par les plus hautes autorités religieuses du pays ou par des personnalités connues.

Ramadan : quelles sont les vraies obligations du musulman ?

Lorsqu’au matin du premier jour du Ramadan, le fidèle se lève et s’abstient de manger ou de boire ce qu’il prenait à ce moment en temps ordinaire, lorsqu’il laisse ses cigarettes ou son tabac dans un coin malgré la démangeaison de fumer qui le tenait d’habitude, lorsqu’il se domine pour ne pas exercer sur sa femme ses droits maritaux durant le jour, lorsqu’il se surveille pour tenir jusqu’au coucher du soleil, à quel motif se rattache sa conduite ?
L’on observe le jeûne de Ramadan parce que c’est un ordre religieux (l’un des cinq piliers de l’Islam au même titre que la prière, le pèlerinage à la Mecque, l’aumône, et la profession de foi) et qu’en obéissant à cet ordre, l’âme cherche à s’approcher de Dieu.
“Nous jeûnons en premier et en dernier lieu, parce que nous aimons obéir aux ordres de Dieux (Tout Puissant) et que Dieu nous a donné l’ordre de jeûner. Mais les ordres de Dieu reposent sur de sages raisons supérieures que nous réalisons lorsque nous Lui obéissons.”
Ou encore, comme le disait la voix qui présentait un jour une émission à la Radio : “les âmes, en Ramadan, vont vers l’obéissance pour obtenir l’agrément de Dieu”.
Lorsqu’il s’est agi, en 2000, d’expliquer le sens du jeûne en lui-même, la raison la plus souvent invoquée fut l’ordre à la fois naturel et religieux ; ou plutôt elle fut religieuse en ce sens que l’Islam est une religion naturelle et que la nature est à Dieu. Cette raison est que, possédant à la fois une âme et un corps, l’homme doit entraîner sa volonté à dominer ses instincts animaux ; Ramadan est un temps consacré tout particulièrement à cet exercice. C’est un mois de maîtrise de soi, pour Dieu. Le jeûne cesse chaque soir avec le coucher du soleil et reprend à la fin de la nuit. Mais ceux qui considéraient la nuit comme un temps où il serait légalement permis de faire des excès sont souvent rappelés à l’ordre. Cependant, le but du vrai jeûne est d’apprendre à réaliser l’équilibre entre les besoins du corps et ceux de l’âme et cet équilibre doit être aussi recherché dans la détente et dans le manger. Sinon tout l’effort de la journée serait vain.

Author: Timothy Martinez

Share This Post On